T.P.A Tout Pour l'Agent de sécurité au Québec
Bienvenue sur T.P.A

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre notre forum, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté gratuitement si vous ne l'êtes pas encore.
Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Festival, Légitimes, les fouilles?

Aller en bas

Festival, Légitimes, les fouilles?

Message  Admin le Sam 30 Juil - 18:51




Des festivals montréalais
outrepassent fréquemment leurs pouvoirs en empêchant les festivaliers
d'accéder à leur site avec une bouteille d'eau ou de la nourriture. La
Ville de Montréal a même donné un avertissement formel hier au festival
Divers/Cité, à la suite d'une plainte d'un citoyen.

L'homme
en question, André Querry, cherchait à rentrer jeudi au festival
Divers/Cité quand un agent de sécurité l'a obligé à vider sa bouteille
d'eau. Cette demande contrevient pourtant aux règlements municipaux.


«Les agents de sécurité de Divers/Cité m'ont dit: «Tu ne rentres pas
avec de l'eau ici, c'est la consigne», explique M. Querry. Ça m'arrive
tout le temps dans les festivals. Même s'ils n'ont pas le droit de faire
ça.»


Selon lui, ce genre d'incidents est courant à Divers/Cité, un festival
qui a lieu jusqu'à dimanche au centre-ville de Montréal. «L'an passé,
mon copain s'est fait confisquer un pot avec un restant de yogourt. Mais
j'ai vu ça ailleurs. J'ai vu des agents de sécurité empêcher une
famille de rentrer au Festival de jazz parce qu'ils avaient du Coke dans
des verres de plastique.»


Les règlements municipaux sont pourtant clairs. Les festivals ne peuvent
interdire aux festivaliers de rentrer sur leur site avec des boissons
non alcoolisées ou de la nourriture.


«Pendant toute la durée des festivals, on donne le droit aux
organisateurs de vendre des boissons et de la nourriture sur l'espace
public, explique Daniel Bissonnette, directeur associé cinéma, festivals
et événements à la Ville de Montréal. Mais les festivals n'ont pas le
droit de refuser des visiteurs qui ont de l'eau, des boissons non
alcoolisées ou de la nourriture. La situation est tout à fait claire.»


«Quelqu'un qui apporterait de la nourriture en grande quantité ou 50
bouteilles d'eau, à la rigueur, on pourrait se poser des questions,
dit-il. Peut-être que ces gens chercheraient à faire de la revente. Mais
on ne peut pas refuser l'entrée à un festivalier avec une pointe de
pizza ou une bouteille d'eau.»


Avertissement


La Ville de Montréal a donc averti formellement hier le festival
Divers/Cité. «Chaque fois que l'on reçoit la plainte d'un citoyen, on
avertit le festival. On a averti Divers/Cité qu'il était interdit de
refuser des gens avec de l'eau ou de la nourriture. On s'attend à ce
qu'ils corrigent la situation. En plus, ça nuit à leur image.»


Le festival Divers/Cité a confirmé avoir reçu un avertissement de la
Ville. «L'équipe m'a dit qu'elle avait été avisée de la situation et
qu'elle travaillait activement à trouver une solution harmonieuse», a
dit Marie-Hélène Chrétien, de Desruisseaux communications, firme
responsable des relations de presse de l'événement.


Selon André Querry, il serait surprenant qu'il s'agisse d'une erreur de
jugement des agents de sécurité. «L'agent m'a dit que c'était une
consigne de ne rien laisser passer, pas même de l'eau», dit-il. Le
Montréalais est convaincu que les festivals donnent ces consignes dans
le but de vendre davantage de boissons et de nourriture dans les
concessions officielles de l'événement.


L'avocat Julius Grey trouve de son côté aberrant le comportement du
festival, qui tend à «renforcer l'aspect très conformiste de notre
société, où les gens pensent qu'il faut toujours obéir». «Ça mène à des
abus», dit-il.


***


Légitimes, les fouilles?


Les employés à l'entrée des festivals ont-ils le droit de fouiller les
visiteurs? La réponse varie, selon qu'elle vient de la Ville de
Montréal ou de deux avocats consultés par La Presse. Selon Jean-Claude
Hébert et Julius Grey, seuls des policiers sont habilités à fouiller les
gens sur l'espace public. Or, lors des festivals, la sécurité est
surtout l'affaire d'employés ou de firmes de sécurité privées. «Le droit
de fouille dans un endroit public n'est pas reconnu à n'importe qui,
rappelle Me Jean-Claude Hébert. Les agences de sécurité privées n'ont
pas plus de droits que les citoyens, et les citoyens n'ont pas le droit
de fouille sur la voie publique.» Julius Grey abonde dans le même sens.
«A-t-on droit de vous fouiller contre votre gré à l'entrée d'un
festival? Si ce n'est pas fait par un policier, la réponse est non.»
Selon eux, un festival qui a lieu sur la voie publique ne pourrait
refuser l'entrée à une personne qui refuse la fouille. À la Ville, on
admet qu'il y a «des zones grises». Les festivaliers qui ne veulent pas
être fouillés n'ont qu'à rentrer chez eux, note Daniel Bissonnette,
directeur associé cinéma, festivals et événements. «Ce serait ingérable
si tout le monde refusait la fouille», dit-il. Il fait néanmoins la
distinction entre la fouille d'un sac, correcte selon lui, et une
fouille corporelle, qui n'a pas sa place.






_________________________________________________
Cordialement.


avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 64
Réputation : 0
Date d'inscription : 27/05/2011
Age : 37

http://toutpourlagent.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum